ADOPTER UN BOUVIER BERNOIS

L’adoption est un acte d’amour.

 

L’association est à votre écoute, vous pouvez prendre contact avec nous par mail

Vous souhaitez adopter un Bouvier Bernois pris en charge par l'association Babymum?

Le boubou que vous allez adopter, probablement traumatisé soit par son abandon, soit par une vie passée peu heureuse ou compliquée, aura besoin de votre patience et de tout votre amour pour reprendre confiance en lui et en l’humain.

Cela peut prendre quelques semaines ou quelques mois, mais après, il vous donnera toute son affection, et même avec ses particularités il vous comblera de bonheur.

 

 

Notre contrat moral est le suivant :

 

Remplir le questionnaire ci-dessous

 

Les futurs adoptants doivent d'abord adhérer à l’association Babymum

  

L’association ne confiera le boubou qu'avec l'engagement de la part de l'adoptant, de le nourrir dans les meilleures conditions, (nous avons un département alimentation pour vous accompagner) de lui apporter les soins nécessaires à son confort et il devra vivre en intérieur avec la famille.

  

Il faudra effectuer tous les vaccins garantissant son bon état sanitaire, le vaccin antirabique est obligatoire dans certains départements (consulter les arrêtés préfectoraux) également lors de rassemblement de chiens (Exposition de beauté, concours d’agility, concours d’obéissance…vous renseigner à ce moment)

 

Faire stériliser le boubou, si cela n'a pas été fait par l'association pour raisons médicales, par votre vétérinaire, l'ICAD restant au nom de l'association jusqu'à l'obtention du certificat vétérinaire attestant de l'intervention.

 

Vous devez vous engager à donner des nouvelles de votre boubou adopté tout au long de sa vie à l'association Babymum, sous forme de photos ou rencontres boubounesques dans votre région… ou bien visite de nos délégués, nous sommes désireux de suivre nos protégés, nous avons pris un engagement avec eux le jour où nous les avons pris sous notre aile et nous les accompagnerons jusqu'à la fin de leur vie que nous espérons la plus longue et la plus belle auprès de vous;

 

Si vous désirez vous séparer de votre boubou, vous vous engagez à le restituer obligatoirement à l'association Babymum directement en son siège ou par l'intermédiaire d'un de ses délégués

 

Si l'animal est blessé ou malade vous devez en informer l'association Babymum et , le cas échéant , suivre nos recommandations quant au choix du vétérinaire ( ceci dans le but de faciliter la prise en charge et les traitements), en effet le bouvier bernois est un chien de grande race, et la connaissance de la race par votre vétérinaire habituel n'est pas forcement automatique , nous avons un département pour les conseils, soins naturels et vétérinaires appropriés qui peuvent faire gagner énormément de temps en cas d'urgence , ( mieux vaut un qui sait que dix qui cherchent )

 

Si l'animal disparaît, vous devez en aviser Babymum dans les plus brefs délais, en précisant les circonstances de sa disparition, (en effet également nous avons beaucoup de contacts un peu partout en France et une chaine humaine peut être mise en place très rapidement pour vous aider à retrouver votre boubou)

 

Si votre boubou vient à décéder, vous devez en aviser l'association dans les heures qui suivent son décès en précisant les circonstances de son décès et le cas échéant le nom et l'adresse du vétérinaire traitant.

 

A la date du présent contrat d’adoption, tous les frais occasionnés par l'animal et notamment les frais d'éventuels soins vétérinaires, sont à la charge de l'adoptant.

 

Le boubou vous sera remis avec un certificat de bonne santé.

 

Les conditions d'adoption énoncées ci-dessus devront être celles effectivement réservées au boubou adopté;

 

Le non respect de ce contrat entrainera son annulation et autorisera l'association Babymum à reprendre l'animal sans indemnités ni restitution des sommes versées, sous réserve des pénalités susceptibles de frapper le contrevenant et des poursuites pouvant être engagées en cas de fourniture de fausses informations ou de non-respect de la législation relative à la protection des animaux.

 

    « on reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux ».(Gandhi) 

  

Le législateur français a choisi d’offrir à l’animal un nouveau statut juridique par la loi du 16/02/2015 relative à la modernisation et à la simplification du droit et des procédures dans le domaine de la justice et des affaires intérieures. L’article 2 de cette loi dispose notamment que « les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité. Sous réserve des lois qui les protègent, les animaux sont soumis au régime des biens ». L’animal se trouve donc extrait de la catégorie des biens. Cette nouvelle attention au profit de l’animal se trouve codifiée dans le nouvel article 515-14 du Code civil. Dans un souci de cohérence, pour ne mentionner que cet exemple qui est le plus significatif, l’actuel article 528 du Code civil relatif aux biens meubles ne mentionne plus les animaux (« sont meubles par leur nature les biens qui peuvent se transporter d’un lieu à un autre »).

 

© Texte écrit par Association Babymum